Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 01:03

... Et c'est reparti !


Venons-en aux ressorts de ton bon développement personnel sur le club !

A commencer par le logement… Autant pimenter un peu les conditions de vie : squatter provisoirement trois chambres différentes durant la première quinzaine (car rien n’a été prévu pour toi, normal), se demander tous les soirs où tu vas dormir et même trimbaler tes bagages dans une sinistre ville fantôme à 5 km du club où on promet de te trouver quelque chose… Ah ah, quel suspens !

Vient ensuite cet épisode improbable de la femme de ménage qui prend l'initiative de vider ta chambre provisoire. Tu retrouves tes vêtements en bouillie, ta trousse de toilette en vrac, tes papiers mélangés au linge sale, quelque part au fond de la laverie. Sinon, tout va bien, tu gardes la pêche, hein, c'est ton boulot.

Heureusement, la démission d’une animatrice libère une chambrette quelque peu moisie pour deux ou trois personnes (administrativement certes… techniquement, pas idéal) dans le petit couloir du personnel en sous-sol. Coucher au doux son de la boîte de nuit de l’autre côté du mur, réveil automatique par les lourdes tables de bar tirées au-dessus de vos têtes. Great.

Après tout, tu es là pour travailler, n’est-ce pas. Quelle arrogance de chipoter sur l’hébergement, pour seulement cinq heures de sommeil par nuit ! Nuits parfois interrompues par l’animateur de la chambre voisine qui, complètement déchiré et lamentablement rejeté par une vacancière, vient à 4h du mat’ tambouriner à ta porte pour diiiiiiiiscuuuuuteeeeeer.


Logiquement, avec un travail aussi physique et relationnel, l’accent devrait être mis sur l’hygiène de vie pour que tu sois au top de ta forme.

Logiquement.

club3.jpg

Expédiés en à peine plus de 20 minutes, les repas se font obligatoirement en compagnie des vacanciers : la bouche pleine, répondant malgré tout poliment aux incessantes questions, tu tentes de reprendre quelques forces, un œil inquiet rivé sur ta montre, l’autre sur l’assiette de tes partenaires de déjeuner : si par malheur ils achèvent leur repas avant toi et s’empressent de regagner leur transat, tes 40 secondes passées seule à table seront l’objet d’une magistrale engueulade par Monsieur Chef. Et attention : surtout ne jamais commettre l’ultime affront d’emmener un abricot ou un morceau de pain à grignoter à la répét' de 14h. Monsieur Chef trouve cela grossier. N'oublions pas que Monsieur Chef est un être absolument raffiné.

 

 

A demain, mes lecteurs chéris. Je vais me coucher… Comme vous le voyez, j’ai beaucoup de sommeil à rattraper !

Si vous avez raté les épisodes précédents, c'est par ici :

Le diable s'habille en survet'

La méprise de la Bastille


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Casting et crise d'angoisse
commenter cet article

commentaires

Du théâtre à la sauce Broadway sur tartine médiatique,

 

Un brin de lyrisme saupoudré de triolets et d’entrechats,

 

Et quelques grumeaux de people entre les miettes de chroniques pailletées… 

 

 

Delphine Chevalier

 

mail

Rechercher

Petits bouts de culture...

1froufrou.JPG

2popcorn.JPG

3casting.JPG

4zapette.JPG

5egaremts.JPG

Retrouvez moi par ici...

twitter.jpg

Ma Page sur Hellocoton

images1

bloglovin morue.gif

On parle de Strass en Stock...

interview-meetoyen.jpg

 

57027071.jpg

a0144-000013.jpg