Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:14

Benjamin, STOP. On se calme maintenant.

Ok, t’as une bonne bouille avec ta tignasse frisouillée et tes cils de bébé. Ok, t’as un bon groove et ta voix légèrement éraillée fait frissonner les oreilles féminines de moins de 17 ans. Ok, tu sais que Lio vendrait le copyright de son tatouage pour partager ton pain au chocolat à la récré.

media--image-330036-article-ajust_650.jpgMais ces gesticulations excessives sont-elles vraiment nécessaires ? Pourquoi risquer l’entorse à chaque foulée du plateau de Baltard ? Pourquoi, hein ? Tu ne peux pas marcher comme tout le monde, un pied devant l’autre, la colonne vertébrale perpendiculaire au plan du sol ? Et pourquoi tant de grimaces ? Serait-ce la vision des collants fuschia de Luce qui te met mal à l'aise ? Ou bien l'état de semi-ébriété de notre bien-aimé jury qui fait peur à ta candeur de jeune éphèbe ? 

Prends exemple sur Dave : il sait ce que sait, la sobriété, lui.

Repost 0
Published by Miss Paillettes - dans Zapette en folie
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:13

La fille qui connaît tout le monde, tape la bise et la discute aux trois-quarts des candidats, appelle chaque membre du jury par son prénom, enchaîne les private jokes entre deux vocalises et semble aussi à l’aise que dans une soirée pizza entre potes.

La tête d’affiche à claques, qui dès l’échauffement travaille son écart facial au milieu de sa petite cour de groupies, racontant ses multiples expériences dans les plus grands cabarets parisiens, ses succès dans tous les galas de France et de Navarre, les compliments reçus par les grands noms du show biz... Mais personne ne s’étonne de la voir passer une audition pour décrocher un cacheton minable de pom-pom girl à la salle des fêtes de Poissy.ChorusLineC52738.jpg

La candidate sans gêne qui débarque complètement à l’arrache, te pique ton eyeliner et ton gloss, et tu peux me montrer comment tu choppes la pirouette, et j’peux t’prendre une gorgée d’eau steuplait, et c’est quoi le mouvement après ça, et t’as pas un élastique, et j’comprends pas le truc avec les bras, et j’adore tes baskets j’peux les essayer, et t’as pas du déo ?, et y’a quelqu’un qui rentre sur Evry en bagnole ?...

La danseuse étoile relou qui enchaîne pirouettes, moon walk et grands jetés à 190°, piétinant ainsi tous nos espoirs, mais qui ose se plaindre à tort et à travers d’avoir troooop foiré sa prestation, qu’elle n’est pas en forme aujourd’hui, etc etc, et tu as envie de lui faire bouffer ses pointes Repetto.

La brave fille qui a vu de la lumière et n’avait rien d’autre à faire de la journée, mais ne correspond en rien au profil recherché, a pris deux cours de danse orientale il y a 10 ans au Club Med, aime bien les karaokés entre copines, a joué Blanche-Neige à la kermesse en CM2. Un peu agaçante certes quand elle part du mauvais côté dans cette salle minuscule où l’on danse les uns sur les autres, mais bon, sa présence a des vertus rassurantes. Sauf quand tu réalises qu’elle est bien plus souple que toi, où qu’elle maîtrise parfaitement le yodeling, déclenchant l’émerveillement du jury.

Repost 0
Published by Miss Paillettes - dans Casting et crise d'angoisse
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 07:49

Zutouille. Moi qui depuis l’abandon de Zac Efron bavais d’impatience à l’idée de retrouver mon petit Chace Crawford en danseur rebelle sur grand écran, je n’ai plus qu’à me repasser Billy Elliot en me gavant de Dragibus pour me consoler. En effet, les producteurs du remake de Footloose n’ont même pas été fichu de dégoter un planning de tournage compatible avec celui de Gossip Girl ; résultat (comme le dit si bien Guy Lagache 98 fois par émission), le beau gosse à la mèche torride ne fera pas partie de l’aventure, préférant courir les cocktails mondains et flâner dans Central Park avec ses copines à serre-tête.

chace-crawford-footlooseDur, dur. Déjà que j’avais eu du mal à accepter le départ de Zac… C’est quoi, cette malédiction qui plâne sur Footloose ? Y a-t-il une grève annoncée des beaux gosses ?

Et comme ce chef-d’œuvre était annoncé pour le 18 juin 2010, en parfaite petite geek que je suis, je me suis empressée de taper cette date dans Google :

« La Joie de Vivre organise un déplacement au Puy du Fou le 18 juin prochain. »

Ouille, ça fait mal.

Repost 0
Published by Miss Paillettes - dans Pop corn et tapis rouge
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 01:37

diva.jpg

Si les Français qui enfilent des claquettes te font davantage penser à une vache paraplégique qu’à Gene Kelly, si tu es persuadé que Miss Saigon est le nom d’un resto chinois tendance, et si la dernière fois que tu t’es senti envahi par l’émotion de Broadway c’était grâce à la performance de Susan Boyle… alors tu n’as probablement pas assisté à La Grande Fête du Théâtre Musical, lundi dernier au Théâtre Comedia.

Dès les premières minutes, le ton était donné par un petit tacle bien senti sur la pétarade financière et médiatique de leur ennemi juré « Mozart, l’Opéra Rock »… et même si « Tatoue-moi »passe en boucle dans ton iPod, tu t’es vite fait embrigader dans cette révolution culturelle du show à l’Américaine, dont la hache de guerre fut dégainée par un échange de regard entendu avec ton voisin,  tandis qu’une vague de ricanements parcourait la salle.

La grande famille du théâtre musical s’était en effet réunie pour évoquer les ancêtres Bernstein et autres Kander and Ebb, fêter l’arrivée de petits nouveaux (tu ne te lasseras jamais du déhanchement saccadé sooo seeex de Laurent Ban dans son costume de Zorro), et redécouvrir des cousins éloignés méconnus car joués uniquement dans des galas de charité auvergnats (non, n’insistez pas, je ne citerai pas de noms. Tout simplement parce que je les ai oubliés).

Aaaah, quelle fierté de te sentir membre d’une élite culturelle, de rire à gorge déployée à la moindre évocation qui ne t’est pas totalement hermétique. Cependant, une question te taraude encore : ce type, là, sujet d’un obscure quart-d’heure d’allusions aussi loufoques qu’incompréhensibles, ce brave homme en polo délavé visiblement bourré d’autodérision -et d’amis dans la salle-, et muse de détonants jeux de mots (Denis Poppins, Denis Elliot, My Fair Denis, warf warf)... bon. WHO IS DENIS ?

Tu es probablement sorti du théâtre Comedia le coeur rempli de paillettes et de projets aussi jouissifs que démentiels : intégrer l’extraordinaire chorale Diva Chorus (parce que chanter Cats et Les Misérables à 4 voix, c’est bien plus cool que les psaumes du chœur liturgique de ta paroisse) ; adopter Alexis Michalik (parce que la simple vue de ce corps uniquement vêtu d’un slip Superman t’a donné une irrépressible envie de le protéger) ;  retrouver le grand écart facial de tes 7 ans (pour être aussi gracieuse et sexy avec ton balai-serpillère que les ramoneurs de Mary Poppins avec leur improbable outil de travail). Mais en prenant le métro, ton seul désir était de comprendre l’hystérie générale devant la traduction française de « Rent ».

En attendant, tu retournes sur myspace faire croire à la communauté artistique que sous ton pseudo idiot se cache la future Judy Garland.

Repost 0
Published by strassenstock.over-blog.com - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article

Du théâtre à la sauce Broadway sur tartine médiatique,

 

Un brin de lyrisme saupoudré de triolets et d’entrechats,

 

Et quelques grumeaux de people entre les miettes de chroniques pailletées… 

 

 

Delphine Chevalier

 

mail

Rechercher

Petits bouts de culture...

1froufrou.JPG

2popcorn.JPG

3casting.JPG

4zapette.JPG

5egaremts.JPG

Retrouvez moi par ici...

twitter.jpg

Ma Page sur Hellocoton

images1

bloglovin morue.gif

On parle de Strass en Stock...

interview-meetoyen.jpg

 

57027071.jpg

a0144-000013.jpg