Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 13:27

Il me fallait un événement marquant pour faire ma rentrée blogophile ; Mika m’en donne une délicieuse occasion avec sa reprise du standard de Broadway Popular, tiré du musical Maison(s) Close(s) Wicked.

 

Pour ceux qui découvrent cette envoûtante mélodie, petit retour aux origines :

 

Glinda (ouiiiii, la copine hystéro de Will Schuester pour les Gleeks), c’est un peu la Cristina Cordula du pays des sorcières (ne serait-ce pas un pléonasme…). Cette adorable et horripilante blonde en froufrous rose bonbon est bien décidée à tirer sa roommate Elphaba de l’abîme de l’insignifiance. Figurez-vous qu’Elphaba n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile, c’est différent ; tels la princesse Fiona, Ratus ou tout étudiant en soirée BDE, elle souffre de viridicantis pellis mochituda, syndrôme de la peau verdâtre.

 

Au-delà de réflexions élémentaires sur les choix de vêtements et coiffure, son coaching - ponctué d'entrechats et gloussements so girly - s’appuie sur la maîtrise des bonnes fréquentations et comprend des conseils de drague, une apologie du sport, et même une incitation à parler d’jeuns :

mika.jpg

 

Mais je crois que pour l’occasion, Glinda a également pris Mika sous son aile de fée en lui offrant une nouvelle coupe de cheveux et des vêtements tristement passe-partout.

Que voulez-vous, les relookeuses de Broadway aussi s’assagissent avec l’âge.

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:01

shrek.jpg

Depuis le temps que ses fans l’attendaient… Shrek s’est enfin installé chez nous, au Casino de Paris ! Retour sur la grande première, ce mercredi 8 février.

Evidemment, quelques caméras étaient conviées pour immortaliser les impressions des fans de comédies musicales petits enfants. Certains tellement jeunes qu’ils parvenaient difficilement à prononcer quelques mots.


Les rires de gamins ont bien sûr fait trembler la salle lors du classieux battle de rots et pets entre Shrek et Fiona. Romantiquement, ça rappelle Notting Hill, quand Hugh Grant et ses copains jouent à qui c’est le plus malheureux. Broadwayquement, j’avoue une légère preference pour le fameux « Anything you can do, I can do better » (ah bah oui, faut connaître).

 

Abstraction faite des improbables sweats à capuche-burqa des « manipulateurs », les costumes sont admirablement travaillés, colorés et variés, et nous plongent dans le fabuleux monde des contes de fée et dessins animés.


Petite déception : je m’attendais à un timbre un peu plus gras et caverneux pour Shrek… c’est à vrai dire le seul personnage à ne pas cartooniser sa voix ! Il pourrait bouffer un Pumba, ça irait sans doute mieux.

Hommage au prince aux genoux d’acier et à la jouissive expressivité, follement charismatique du haut de ses malheureux centimètres… Bref (c’est le cas de le dire), tout simplement brillant.

Et l’autre, là, qu’on adore et dont on attend les délicieuses répliques… on pourrait lui trouver un vrai nom. Parce que « L’Âne », ça fait un peu « Le Chien » de Colombo.

Ajoutez un craquant Pinocchio, de charmantes et gracieuses souris pailletées, une foule de personnages délirants... Vous y êtes.


Une question me taraude : quand tu joues dans Shrek le musical, tu mets quoi sur ton CV ? Cochon & Aileron-avant-gauche-du-dragon & Grand-arbre-qui-bouge-tout-seul ?

Mais nooon je ne me moque pas de la jolie forêt, on s’y croirait. Vraiment. Comme la fumée qui fait bouger les nuages. Trop beau.

Quant au mur étoilé comme au Grand Rex, et sa lune géante version E.T., c’était sooo romantic.


Donc si vous aimez les comédies musicales anglo-saxonnes, courez découvrir cette excellente troupe dans les contrées de Duloc !


Et comme j’ai des réminiscences de marketeuse et que je suis une très gentille fille, voici quelques idées de goodies en vente à la boutique en cette période de grand froid : un pyjama pilou pilou molletonné comme celui porté par L’Âne (parce que vu à quel point il dégoulinait au bout de 20 secondes, ça doit tenir sacrément chaud ce truc-là), ou alors le masque de Shrek comme passe-montagne (les Anonymous y songent).

Non, la perruque de Fiona ne figure pas sur la liste. Miss France 2012 a l’exclusivité.

Repost 0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:01

L’humanité se divise en deux catégories. Il y a ceux qui font un sérieux régime en prévision des fêtes de fin d’année ; et les autres qui patientent en savourant chaque jour un bon chocolat en forme de traineau ou de botte, dégoté derrière une petite fenêtre en carton.

 

Et comme tout le monde a droit à sa douceur quotidienne, la mode est aux sublimes calendriers de l’Avent remplis de croquettes et pâtée pour chien :

chat.jpg

chien.jpg

 

Ce n'est pas tout... Comble du hasard, en traînant sur facebook (ce qui n’arrive que très, très rarement, hein) j’ai découvert le calendrier de l’Avent Mamma Mia

 

Attention spoiler pour les retardataires : en date du 3 décembre, la surprise est une photo de la troupe japonaise. 


Ce qui est génial dans le Japanese Cast of Mamma Mia, c’est que Sophie, en plus d’être le portrait craché de Donna, ressemble fortement à ses trois pères potentiels.

 

... Mais aussi à Sky. Aux Dynamos. A ses copines. Et à tous les habitants de l’île. C’est assez troublant, et sans les costumes, je ne sais pas si je comprendrais grand-chose à l’histoire. Surtout si ça cause japonais (cela dit, sans les costumes, ce ne serait pas un spectacle grand public. Mais là je m’égare).

Avouez que c’est confusant :

 

Ne t’affole pas, lecteur. Je n’ai pas succombé à une épidémie de racisme primaire. Je suis juste angoissée à l’idée que Tanya puisse confondre Pepper avec le curé. 

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 17:10

harlem.jpgCe que je préfère dans les concerts de jazz, c’est la dimension fédératrice de ce swing impromptu et déjanté. Et surtout, de voir un public averti frapper des mains sur les temps faibles, ce qui fait partie de mes critères de sélection pour un repeuplement de la planète. Bel hommage pour Fats Waller que ce vibrant Harlem Swing.


Avec la puissance vocale des chanteuses en robes supra flashy, le groove inégalable des porteurs de guêtres et son jazz band de 75 ans de moyenne d’âge, le New York des années 20 a envahi les Folies Bergère !


Pour être honnête, durant tout le show je n’ai eu d’yeux que pour le pianiste. Enfin, d’oreilles pour son jeu brillant et subtil, et d’yeux pour son dos et sa nuque. Il n’aurait peut-être pas dû se retourner pour saluer, dévoilant un visage ridé au bouc blanc.


Petit hic à souligner tout de même : les critiques placent Harlem Swing dans la catégorie comédie musicale, et je réfléchis toujours au moyen de démontrer ce postulat à l’aide de preuves scéniquement tangibles.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 15:13

Certains détails ne mentent pas : on est bien dans les années 2000. 

 Ce qui caractérise la comédie musicale française du 3e millénaire, c’est le son résolument pop-rock, des chanteurs auditionnés sur Youtube, des costumes gothiques trash, des critiques en herbe qui twittent leurs impressions à l’entracte, et surtout des iPhones brandis de toutes parts pour immortaliser les scènes phare. 

 

Dracula ringardise toutes ces inventions en nous distribuant carrément des lunettes 3D avant le show (enfin, pas Dracula ; les ouvreuses). Eh oui : Kamel Ouali nous offre un quart-d’heure surréaliste sur écran géant, avec des images un peu terrifiantes sorties tout droit de Fantasia et des pubs animalières Orangina.

 

Je me moque un peu pour la forme… mais ce spectacle est vraiment magnifique, les chorés superbement interprétées. Notamment par Mina, qui se cogne presque le nez à son genou en levant la jambe à 190°, l’arrogante. Et l’esthétique gothico-fantomatique nous plonge à merveille dans le diabolique univers du Comte transylvanien et de ses effrayants sous-fifres. J'y inclus malheureusement l'incroyable acrobate unijambiste, dont le côté bête de foire met très mal à l'aise et contribue à l'angoisse générée par l'ensemble.

 

Et comme toujours, Kamel nous fait rêver, en faisant voler un bel éphèbe torse nu au-dessus de nos têtes. Sans parler du rêve érotique de Julien Loko, où aux femmes sorties du lit s’associent d’admirables danseurs délicieusement vêtus de jockstrap (même que je n’en avais jamais vu pour de vrai).

 

curly2.jpgPour finir, petit coup de cœur pour une pub  diffusée sur les écrans du Palais des Sports à l’entracte : si t’as pas d’amis, prends un Curly. 

Dracula, l’amour plus fort que la mort fait aussi dans l’autodérision. Raison de plus pour courir le voir.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 00:46

Aaaaaaaah !!!!


Je n’ai toujours pas vu Emmanuel Moire en porte-jarretelles au Kit Kat Klub de Marigny… C’est un scandale, j'ai honte. Mais bon, il faut dire que Golan Yosef me fait sérieusement de l’œil avec ses entrechats et fondus de vampire au sourire enjoleur…


A moins que je ne succombe à la blondeur version coupe Cloclo et aux gros sourcils de Thierry Amiel, qui va nous dévoiler sa délicate anatomie dans le rôle d’Adam (enfin, je suppose).


Et ce n’est pas tout : Dove Attia va nous faire pleurer dans 1789, Les amants de la Bastille (rien que ce titre, d'ailleurs...) ou comment transposer Roméo et Juliette dans une version réactualisée de La Révolution Française Schönbergienne.


Dans la catégorie héros improbables, nous avons aussi Frankenstein Junior, et bien sûr Shrek, le musical (non, non, ce n’est pas une blague).

J’ai quand même du mal à concevoir qu’un producteur normalement constitué se réveille un matin, l'oeil vif, la moue baveuse, des liasses sous l'oreiller, en disant : on va lancer un nouveau show. Adaptons le monstre le plus moche du cinéma régressif  aux prestigieuses planches de Broadway.


Une belle année théâtrale nous attend, les amis… On se racontera tout ça, hein ? En attendant, courez répondre au petit sondage du jour : ce mardi, c’est show time à Paris !

Image1


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 23:47

Chère Miss Dom' (tu permets?),


miss-dom.jpgJ’ai pleuré avec toi (et Marianne James et aussi toutes les ménagères) sur ton interprétation de Bagdad Café. Allez, tapez 2 quoi.


Ton déhanché langoureux dans l’autobus de  J'irai chanter fait partie de mes top chorés de clips.


J’ai failli devenir coiffeuse pour honorer ta carrière hétéroclite.


Tu as gracieusement offert tes vibes à Nicolas et ses amis, sur la Place de la Concorde un soir de mai 2007.


J’ai admiré le courage avec lequel tu as  remplacé Célyne Durand à l’élevage des autruches et la traite des antilopes. Cette semaine a définitivement marqué l’Histoire de TF1.


Ton effrayante époustouflante fonte lipidique est une fantastique motivation pour la population féminine naturellement complexée.


Aujourd’hui sonne l’heure de ton grand retour sur scène :


Avis d’audition

Stage Entertainment France recherche des talents

pour sa prochaine comédie musicale au théâtre Mogador :

SISTER ACT !!!


Tu serais absolument éblouissante en Deloris. Quelques conseils de Whoopi, et hop, c’est dans la poche de la soutane.

De rien, Miss Dominique. Ne me remercie pas. Tu sais quoi ? Je paierais pour être ton agent.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 12:04

Coucou mes petits lecteurs ! Maintenant que nous sommes super intimes, je peux vous avouer les choses qui me font le plus vibrer :


  • Une polyphonie sur un accord de septième diminuée

 

  • Une chorégraphie broadwaysante en talons cabaret

 

 

  • Une vraie baguette magique de fée, avec des paillettes et des petites lumières qui clignotent et tout et tout

 

  • Un cheval rigolo qui parle pour de vrai

 

  • Une sorcière qui a juste besoin d’amour (cf celle dans Emilie Jolie. Et France Gall aussi)

 

 

Vous comprendrez donc pourquoi j’ai tellement aimé La Belle au Bois Dormant, Que veillent les fées… (et là tu te dis "elle a 12 ans ½ ou quoi, cette blogueuse ?"). En général, dans les spectacles pour enfants, les décors sont en cartons, les costumes rapiécés de chez Tati, les tierces hasardeuses et les dialogues improbables pour nous autres grands de plus de 7 ans (enfin ce n’est pas toujours le cas, heureusement).


259573_159100414156864_152635851469987_378951_6460220_o.jpgJouée au théâtre Marsoulan, La Belle au Bois Dormant fait partie de ces shows envoûtants, dont la qualité artistique n’a rien à envier aux comédies musicales des parents. Servie par une jolie plume légère et rythmée, des compositions aux influences classico-pop-gospelo-lyrico-swing (je parle comme je veux, ok), et une troupe à multi facettes, cette pièce a un délicieux petit goût de Walt Disney en assumant des aspects résolument modernes.


L’interactivité est assurée par une gentille fée qui n’hésite pas à descendre dans le public pour parler aux bout’chou, et les répliques cadencées s’enchaînent aux chansons entraînantes doublées de chorés visuellement très réussies. Bref, aucun temps mort (enfin si, juste 100 ans pour Aurore). 

Du haut de mon grand âge, j’ai aimé encourager le prince un peu autiste, craindre la diabolique Fée Noire, et désirer en mon for intérieur la même robe que la princesse pour mon Noël…


Si comme moi vous êtes amoureux des beaux contes de fées, toujours un peu plongés dans l’enfance, à la recherche du prince charmant et sensibles au théâtre musical (et accessoirement parisiens)… allez-y !

 

Voir site officiel du spectacle


La seule et unique chose que j’aie moyennement appréciée ? Ma voisine de 3 ans qui a passé les ¾ du spectacle à pleurer. Personne ne lui avait expliqué que Aurore n’était pas morte et allait se réveiller, que c’était un peu ça, le concept de l’histoire. Merci au papa qui, sans doute ébloui par les gambettes des fées, l’a laissée chialer à partir du fuseau du rouet gnahahahahhaha.  

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 16:19

Je vous ai récemment confié mon amour des petits théâtres...

Me voici pour une soirée au Café d’Edgar, essayant de caser mes longues jambes (ça va, vous ne m’avez jamais vue, je peux me permettre un petit mensonge hein) dans le micro espace qui m’est imparti.


les-emmerdes-theatre-edgar-A6-web.jpgEh bien, je suis restée en apnée pendant une heure et demie, accrochée aux lèvres (c’est une image, juste une image n’est-ce pas) de trois comédiens craquants et déjantés, secouée d’interminables crises de rires, reprenant à peine mon souffle entre deux soubresauts d’hilarité. Quel bonheur, cette soirée entre mecs qui tourne au désastre, nous entraînant dans une étourdissante  et délicieuse accumulation d’"emmerdes" ! Répliques savoureuses, gesticulations délirantes, mimiques irrésistibles, désopilants accents multiethniques… ces trois garçons sont fabuleux. Et, avouons-le, on passe la fin de la soirée à se demander lequel on préfère...


Donc voilà… Ce n’est pas de la pub intéressée car je ne connais pas personnellement ces artistes (c’est d’ailleurs très dommage, je vais tâcher d’y remédier), juste un partage de coup de cœur pour une charmante petite pièce menée à cent à l’heure !

Voir site officiel du spectacle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 13:10

Mais… où donc avais-je la tête ? Je ponds l’article de ma carrière 2.0 au sujet de A La Vie A L’Amour, le sublime spectacle auquel j’ai participé au Casino de Paris, et… c’est tout…

Mais oui, bien sûr ! Je suis maintenant en mesure de vous offrir quelques images ! Suite aux multiples demandes de mes fans*, voici enfin une exquise petite vidéo regroupant les meilleurs extraits du show…

 

 

Ah la la, je suis tout émue de revoir ces images…

Je sais, je sais, ce doit être affreux d’avoir manqué ça… Allez, séchez vos larmes, ce sera pour une prochaine fois…


*Just kidding.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Strass en Stock - dans Frou frou sur les planches
commenter cet article

Du théâtre à la sauce Broadway sur tartine médiatique,

 

Un brin de lyrisme saupoudré de triolets et d’entrechats,

 

Et quelques grumeaux de people entre les miettes de chroniques pailletées… 

 

 

Delphine Chevalier

 

mail

Rechercher

Petits bouts de culture...

1froufrou.JPG

2popcorn.JPG

3casting.JPG

4zapette.JPG

5egaremts.JPG

Retrouvez moi par ici...

twitter.jpg

Ma Page sur Hellocoton

images1

bloglovin morue.gif

On parle de Strass en Stock...

interview-meetoyen.jpg

 

57027071.jpg

a0144-000013.jpg